Judith Kush

AVERTISSEMENT – Nous rappelons que montrer les drogues sous un jour favorable est absolument interdit par la législation française ou celle propre à chaque pays.  L’article L.3421-4 du code de la santé publique interdit la provocation à l’usage de stupéfiants et également la présentation des drogues sous un jour favorable.

A la mémoire de Jimmy Kempfer

SPEEDBALL est un livre illustré de 250 images pourvu d’une esthétique subversive à propos des drogues*, associé à  un message de prévention. Sans pour autant prétendre à l’exhaustivité, Speedball présente « une histoire illustrée des drogues » en immersion dans les mondes parallèles des paradis artificiels et des enfers perpétuels.

Appuyé sur une riche et originale iconographie, comptant un florilège d’illustrations inattendues, ce livre propose un autre récit à cœur ouvert grâce à la parole des premiers concernés : les drogués.

Des rites initiatiques enthéogènes de l’Antiquité à la moderne junkitude, cet ouvrage aux allures d’almanach invitera le lecteur à explorer un héritage historique, mystique et culturel, multimillénaire en partie méconnu.

Speedball propose un témoignage « de l’intérieur » sur les drogues, accompagné d’une riche et rare illustration, en forme d’hommage aux années d’or et de plomb. L’ouvrage s’inscrit dans un projet d’expositions et de conferences qui seront consacrés à l’identification des racines du discours sur les cultures des drogues.


Envoûtantes, divines ou diaboliques, anodines ou dangereuses, les drogues sont parfois bien utiles, qu’il s’agisse d’affronter la réalité crue, de tenter de percevoir l’ineffable ou, au contraire, de se préserver des trivialités quotidiennes et de fuir les responsabilités qui nous incombent.

Consolatrices, et désormais souvent cantonnées à un usage récréatif, la plupart des drogues, ou du moins les plus anciennes, ont d’abord contribué à façonner les conceptions religieuses et mystiques de l’humanité et constitué dès l’origine de précieux médicaments, contre la douleur, l’angoisse, le malheur, l’insomnie et une foule d’autres afflictions. Avant tout nourritures de l’esprit, les drogues apparaissent au fil de ces pages sous forme de breuvages, poudres, herbes, vapeurs, élixirs, pommades, fumées, confitures, potions, onguents, anesthésiques, formules, pilules, pastilles, cachets et autres électuaires.


Speedball tentera de retracer la façon dont une « guerre à la drogue » principalement axée sur la répression de son usage a provoqué un bouleversement social et politique catastrophique sans bénéfices évidents. Au-delà des désaccords et des divergences d’analyse, il se propose d’éclairer un débat aux positions très tranchées (y compris au sens de : guerre de tranchées) en questionnant un certain nombre de mythes et de fantasmes rebattus qui ne sont guère de nature à le faire avancer. À ces enjeux sociaux, Speedball ambitionne d’apporter non seulement des réponses thérapeutiques, mais encore esthétiques.

  • Le terme « drogues » concerne toutes substances psycho-actives à l’origine organique puis synthétisée dont le principe est de modifier et/ou de soigner les fonctions psychiques et/ou physiologiques d’un être humain, comme l’humeur, la pensée, le comportement, la conscience, l’émotion ou encore l’atténuation de la douleur avec cependant le risque potentiel d’entraîner une dépendance physique ou psycho-somatique.